x
Menu  
À la une   Chantiers   Économie   Entreprises   Hommes & Métiers   Matériaux   Matériels   Salons   Newsletters
Florence Mompo, organisatrice d'Expobiogaz : « Un salon professionnel ne s’ancre pas sur un territoire par hasard »
Florence Mompo, organisatrice d'Expobiogaz : « Un salon professionnel ne s’ancre pas sur un territoire par hasard »
Alors que le salon Expobiogaz ouvre ses portes à Lille Grand Palais les 2 et 3 septembre, nous sommes allés à la rencontre de sa directrice, Florence Mompo, pour évoquer les temps forts de cette édition 2020, mais aussi le dynamisme des Hauts-de-France en matière de méthanisation et de gaz renouvelable.
 
Quels seront les temps forts de cette édition 2020 du salon Expobiogaz ?

Le programme sera très riche, avec environ 200 exposants, qui assureront la présentation de produits et services, la valorisation d’innovations… Il y aura également des conférences d’experts de la filière, mais aussi une partie dédiée au financement, sous forme de rendez-vous B2B. Une autre thématique forte sera celle de l’emploi, de la formation et du recrutement. Elle bénéficiera d’un espace dédié : le Forum des talents.
 
Pourquoi avoir choisi Lille pour la deuxième fois consécutive ?
 
Un salon professionnel ne s’ancre pas sur un territoire par hasard… Mais bien parce qu’il y existe tout un écosystème. On voit bien que dans les Hauts-de-France et toute la métropole lilloise, il y a une dynamique portée par les pouvoirs publics sur le déploiement de la méthanisation et du gaz renouvelable au sens large. La Métropole européenne de Lille (MEL) sera d’ailleurs présente lors de cette édition 2020.
 
En tant que directrice du salon Expobiogaz, quel est votre point de vue sur l’avenir, les perspectives du secteur ?

À l’origine (ndlr : la première édition du salon a eu lieu en 2012), Expobiogaz était très axé sur la méthanisation et le biogaz en tant que tels. Aujourd’hui, et l’année dernière déjà, on l’a élargi à des aspects tels que le power-to-gaz ou la pyrogazéification. Il était important que l’on puisse couvrir l’ensemble de la chaîne de valeurs. Cela permet de donner aux visiteurs une vision plus prospective, de leur permettre de se préparer à la façon dont le marché va évoluer.
 
Par Propos recueillis par Benoît Crépin, le 28/08/2020
Mat Environnement
L'actualité de la filière environnement.

Découvrir
S'abonner