x
Menu  
À la une   Chantiers   Économie   Entreprises   Hommes & Métiers   Matériaux   Matériels   Salons   Newsletters
Une symphonie de nouveautés chez Tomra
Une symphonie de nouveautés chez Tomra
Tomra Recycling, spécialisé dans le tri optique des déchets, a levé le voile début juin sur ses dernières innovations pour le tri des matériaux. Un événement en ligne, baptisé Symphony of all Sorts, organisé suite à l’annulation du salon IFAT de Munich, qui a permis de dévoiler la nouvelle génération de l’Autosort, mais aussi l’Autosort Speedair, ou encore le Cybot.

Prévu à l’origine pendant le salon IFAT 2020, annulé pour cause de Covid-19, le lancement des nouveautés de Tomra Recycling a bénéficié d’un cadre inédit. C’est lors d’une conférence en ligne que l’industriel a présenté les dernières innovations apportées au Tomra Autosort, son produit phare qui repose sur l’emploi de capteurs à infrarouge proche pour trier les déchets.

Le nombre des capteurs de la dernière version de l’Autosort a été augmenté et une solution reposant sur des mégadonnées (big data) a été intégrée pour classer les objets. Résultat : la précision et la constance des performances de tri s’en trouvent améliorées, « même sur des matériaux complexes et à cadence élevée, se félicite Tomra. La machine peut isoler des matériaux difficiles, voire impossibles à traiter avec les technologies conventionnelles ». « Nous avons gardé la modularité de la machine et nous lui avons adjoint de nouvelles technologies », décrit Valerio Sama, vice-président et responsable de la gestion des produits chez Tomra Recycling.

Un travail sur la lumière

La dernière version de l’Autosort est équipée en standard de la technologie Sharp Eye qui améliore l’efficacité lumineuse et donc la séparation des fractions fines. Elle intègre également la dernière version de la technologie de détection Flying Beam, qui en agissant sur la puissance lumineuse augmente aussi les performances de tri.

Tomra Recycling a également présenté une nouvelle option, Deep Laiser. « Deep Laiser est l’un des premiers systèmes de deep learning entièrement intégré sur le marché du tri », met en avant Tomra, car il exploite des algorithmes d’intelligence artificielle et d’apprentissage profond (deep learning), un type d’intelligence artificielle dérivé du machine learning.

Autre composant de la gamme présenté : l’Autosort Speedair, « un dispositif qui permet de stabiliser sur un convoyeur à grande vitesse les matériaux légers, tels que des films plastiques ou du papier afin d’augmenter le débit et améliorer la qualité du tri », décrit Tomra. Des buses réglables envoient un flux d’air permanent sur le convoyeur afin d’éviter le déplacement des matériaux, même à la vitesse maximale des bandes convoyeuses (soit 6 m/s), toutefois sans altérer la qualité du tri à la sortie. « Les coûts d’installation et d’exploitation de la machine sont réduits, et les clients peuvent compter sur un retour sur investissement rapide », assure l’industriel. À noter, l’absence de couvercle de courroie qui entend simplifier la maintenance.

Le Cybot, le premier robot de Tomra

Enfin, dernière présentation, dont la sortie est imminente : l’Autosort Cybot, le premier robot de Tomra, qui combine un scanner Autosort de dernière génération, un capteur électromagnétique et un bras robotisé. Il bénéficie de quatre technologies : la spectroscopie dans le proche infrarouge et la lumière visible, l’apprentissage profond (Deep Laiser) et, si besoin, l’induction, pour la récupération des métaux ferreux et non ferreux. Le bras robotisé est capable de séparer quatre types de fractions, selon la taille, la couleur ou un autre critère de tri. Tomra annonce que des tests peuvent déjà être effectués dans son centre d’essai « pour appréhender ses performances sur des échantillons de matériaux ». « L’ajout d’un bras robotisé à notre système Autosort permettra un contrôle de qualité encore plus poussé des matières recyclables telles que le PEHD, le PET et le PP », précise Valerio Sama.

« Ces trois machines parlent le même langage numérique, utilisent le même système d’exploitation et fonctionnent sur la même plateforme interne Tomra. Leurs utilisateurs peuvent analyser les données à distance partout dans le monde, conclut Fabrizio Radice, vice-président et responsable des ventes et du marketing au niveau mondial chez Tomra Sorting Recycling. Plus compactes et plus robustes, elles simplifient la vie des utilisateurs, leur faisant économiser du temps et de l’argent. »
 
Par AB, le 07/08/2020
Mat Environnement
L'actualité de la filière environnement.

Découvrir
S'abonner