x
Menu  
À la une   Chantiers   Économie   Entreprises   Hommes & Métiers   Matériaux   Matériels   Salons   Newsletters
La gestion des déchets contribue à la protection du climat
La gestion des déchets contribue à la protection du climat
Selon une étude de Tomra, les systèmes de ressources holistiques pourraient permettre d’économiser 2,76 milliards de tonnes de CO2.

Les objectifs de développement durable des Nations Unies, édictés en 2016, ont donné le jour à un cadre législatif européen en faveur du développement durable et de la protection du climat s’appliquant à tous les États membres.

La nouvelle étude de Tomra, commandée à l’institut londonien Eunomia, démontre l’impact de l’optimisation de la gestion des déchets sur les changements climatiques. Globalement, une réduction de 2,76 milliards de tonnes de CO2/an est envisageable.

Cette réduction dans les émissions de CO2 viendra de la combinaison optimisée des pratiques de gestion des déchets en matière de collecte, tri et recyclage – elles facilitent la transition vers une économie circulaire qui évite d’aboutir à un épuisement des ressources, réduit les déchets sauvages et contribue à un monde neutre en carbone.

Les systèmes holistiques sont une combinaison de réglementations – responsabilité élargie des producteurs, systèmes de consignes -, et de processus techniques de traitement des déchets. Eunomia a examiné différents modèles afin de déterminer le scénario le plus efficace et le plus rentable.

Sa conclusion : les systèmes de consigne pour les bouteilles en PET et les canettes, qui affichent un taux de retour de plus de 90 %, devraient jouer un rôle central dans ce contexte. En ce qui concerne les autres déchets ménagers, seuls les biodéchets, le papier, les textiles et les équipements électriques et électroniques, devraient être collectés séparément. Tout le reste peut rester dans un flux de déchets en mélange qui peut être séparé et transformé en matériaux réutilisables pour un recyclage ultérieur.

Cela permettra à des modèles holistiques adaptés à chaque région de réduire les émissions mondiales de CO2 jusqu’à 5 %, soit l’équivalent des émissions produites par tous les vols commerciaux dans le monde et les deux-tiers des voitures.

 


Les trois composantes de la gestion holistique des déchets

– Des systèmes de consigne pour les emballages de boissons en PET et en métal – Avec un taux de retour de plus de 90 %, ils maximisent la récupération de matériaux de haute qualité et à forte intensité de carbone, tout en réduisant les déchets sauvages.

– Des collectes séparées pour les biodéchets, papier, textile et équipements électriques et électroniques (DEEE) – Elles permettent de recycler ces matériaux pour obtenir le plus grand bénéfice en termes de carbone. Bien que les collectes séparées fassent partie intégrante des ressources holistiques, les taux de capture, même dans les meilleurs cas, ne sont pas suffisants. Un tri supplémentaire de la fraction résiduelle des déchets sera toujours nécessaire.

– Le tri des déchets mixtes, pour améliorer les taux de collecte et de recyclage. L’incinération ou la mise en décharge des plastiques et autres matériaux à forte teneur en carbone génèrent des émissions de gaz à effet de serre qu’on pourrait éviter. Le tri de ces déchets réduit ces émissions, et réinjecte davantage de matières premières dans le circuit productif, pour qu’ils soient recyclés et incorporés dans de nouveaux produits. Le traitement de ces déchets mixtes doit être considéré comme une priorité d’investissement dès maintenant, car il s’agit d’un filet de sécurité nécessaire pour garantir que les systèmes de gestion des déchets capturent autant de ressources que possible pour le recyclage.


 
Par la rédaction, le 08/07/2021
Mat Environnement
L'actualité de la filière environnement.

Découvrir
S'abonner