x
Menu  
À la une   Chantiers   Économie   Entreprises   Hommes & Métiers   Matériaux   Matériels   Salons   Newsletters
5 682 tonnes de piles et accumulateurs portables usagés collectés en 2019
5 682 tonnes de piles et accumulateurs portables usagés collectés en 2019
En 2019, l’éco-organisme Screlec, chargé de la collecte et du recyclage des piles et accumulateurs portables ainsi que des cartouches d’impression professionnelles, a collecté 5.682 tonnes de piles et accumulateurs portables usagés.

En 2019, le taux de collecte de Screlec a atteint 49 % des produits mis sur le marché avec la récupération de 5 682 tonnes de piles et accumulateurs portables usagés. Ce chiffre est « en nette progression par rapport à 2018 et supérieur à l’objectif de 45 % fixé par les pouvoirs publics », selon l’éco-organisme chargé de la collecte et du recyclage des piles et accumulateurs portables, ainsi que des cartouches d’impression professionnelles. Concernant les cartouches d’impression professionnelles, Screlec a enregistré fin 2019 un taux de 107 % de collecte et valorisation pour un objectif de 43 %, avec 2 460 tonnes.

« L’année 2019 a également été pour Screlec celle du lancement d’une nouvelle offre en partenariat avec la Fédération des professionnels de la micro-mobilité (FPMM).  Disposant des compétences nécessaires pour assurer aux acteurs publics et privés concernés la reprise de leurs batteries en fin de vie, Screlec propose désormais une offre spécifique de recyclage des batteries des engins électriques (trottinettes, hoverboards, scooters, etc.) », souligne l’éco-organisme, qui a enregistré un chiffre d’affaires de 8,1 millions d’euros en 2019.

Une année 2020 impactée par le Covid-19

L’année 2020 risque d’être fortement impactée par la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19. « Comme d’autres acteurs de la filière, Screlec va devoir repenser le monde de demain, adapter certaines de ses stratégies et en construire de nouvelles », explique l’éco-organisme.

Pour rappel, 825 entreprises sont adhérentes à Screlec. 32 026 points de collecte Batribox sont déployés en France, ainsi que 12 centres de tri et de traitement de ces déchets. À noter que l’éco-organisme « observe une part de plus en plus importante de batteries dans le gisement trié, ce qui illustre une évolution des usages et une utilisation croissante des objectifs sans fil et connectés ». Enfin, 77,6 % des matériaux issus du recyclage ont été valorisés et réutilisés dans la fabrication de nouveaux produits, 22 % ont été incinérés et 0,4 % ont été utilisés en valorisation énergétique.




L’éco-organisme Screlec en bref
 
1999
Création de SCRA (Société de collecte et de recyclage des accumulateurs) avec pour mission de collecter et recycler les piles et batteries portables usagées. Il s’agit du 2e plus ancien éco-organisme français. SCRA change de nom en 2001 pour devenir Screlec.
 
32 026
Lancement en 2008 de Batribox, une solution de collecte et de recyclage de piles et petites batteries usagées à destination du grand public. Le réseau recense aujourd’hui 32 026 points de collecte, avec 12 000 nouveaux contenants Batribox ou multi-déchets livrés en 2019.
 
2018
Screlec devient filière officielle de recyclage des cartouches d’impression professionnelles en 2018
 
8,1 M€
Le chiffre d’affaires de Screlec atteint 8,1 millions d’euros, notamment grâce à 6,8 millions d’euros d’éco-contributions de la part des 825 adhérents. La vente de matières recyclées a quant à elle représenté 1,1 millions d’euros.
 
56 %
Les batteries représentent aujourd’hui 56 % du gisement trié, contre 44 % de piles. Cela traduit l’évolution des usages et notamment l’utilisation croissante des appareils sans fil et connectés.
 
86,6 g/habitant
En moyenne, la collecte a progressé de 7,4 grammes par habitant entre 2018 et 2019 pour atteindre 86,7 g/habitant.
 
825
En 2019, l’éco-organisme compte 825 adhérents, dont 85 nouveaux. Parmi les derniers arrivés figurent notamment les enseignes commerciales Cultura, Mickael Kors, Sonos, ou encore JM Bruneau. Le secteur de la grande distribution représente 26 % des adhérents, tandis que les enseignes d’électronique grand public et d’électroménager regroupent 21 % d’entre eux. Ces 825 adhérents ont mis sur le marché 11 957 tonnes de piles et accumulateurs en 2019.
 
7 catégories de tri
Les piles et batteries sont triées par technologie dans les 31 centres de regroupement régionaux avant d’être envoyées dans les filières de recyclage adaptées dans des fûts métalliques homologués. Les piles sont séparées en 3 catégories : alcalines-salines, lithium, boutons. Les batteries sont quant à elles triées en 4 catégories : nickel cadmium, nickel métal hydrure, lithium rechargeable et plomb. Dans les 12 centres de tri et de traitement, différents procédés sont ensuite utilisés pour le traitement de ces accumulateurs à la composition complexe : pyrométallurgie, hydrométallurgie, distillation, ou encore fusion.
 
95 %
95 % des piles et batteries collectées par Screlec sont recyclées en France.
 
77,6 %
En 2019, 77,6 % des matériaux issus du recyclage ont été valorisés et réutilisés dans la fabrication de nouveaux produits, 22 % éliminés par incinération et 0,4 % envoyés en valorisation énergétique.
 
Par EG, le 31/07/2020
Mat Environnement
L'actualité de la filière environnement.

Découvrir
S'abonner