x
Menu  
À la une   Chantiers   Économie   Entreprises   Hommes & Métiers   Matériaux   Matériels   Salons   Newsletters
L’Insa Lyon va rénover 5 bâtiments de son campus
L’Insa Lyon va rénover 5 bâtiments de son campus
Bouygues Bâtiment Sud-Est a été retenu comme mandataire par l’Insa Lyon pour réaliser les travaux de rénovation thermique et énergétique de 5 bâtiments du campus de l’école d’ingénieur, dans le cadre du plan de Relance de l’Etat lancé à l’automne 2020.

Les chantiers de ces cinq bâtiments, dont les travaux doivent démarrer le 18 avril pour s’achever en décembre, concernent à la fois des logements étudiants, des infrastructures pédagogiques, de recherche et administratives. Ils font partie d’un vaste projet de rénovation globale du campus de l’Insa Lyon à la Doua, financé notamment par le contrat de plan État-région.
« Ces travaux s’inscrivent dans la transition énergétique, environnementale et écologique du projet stratégique Ambitions 2030 de l’Insa Lyon, indique Frédéric Fotiadu, son directeur. Dans ce cadre nous aspirons notamment à ce que notre campus soit la vitrine de pratiques exemplaires et innovantes en matière de développement durable ».

Revalorisation du patrimoine existant

Conçu avec l’agence d’architecte Supermixx, le projet prévoit de préserver et respecter l’écriture architecturale et patrimoniale existante du site en la réinterprétant de manière plus contemporaine. Cela passera par la reconstitution d’une enveloppe performante, réduisant les déperditions thermiques statiques, traitant les ponts thermiques et garantissant une grande qualité d’usage et un confort optimal pour les étudiants.

Enveloppe bas carbone

Cette enveloppe utilisera des matériaux pérennes et issus d’une démarche bas carbone. Le projet prévoit en effet le recours à de la Laine de bois dans l’isolation des façades (Panobloc), à un isolant Biofib dans les cloisons intérieures, associant chanvre et lin français avec du coton issu du recyclage, ainsi qu’à des menuiseries mixtes bois – aluminium sur les bâtiments résidentiels et le bâtiment Camille Claudel. Avec un taux d’incorporation de matière biosourcée supérieur à 18 Kg/m² à l’échelle de l’opération, ce projet obtient le niveau 1 du label Biosourcé soit un niveau très élevé pour une réhabilitation énergétique.

La performance énergétique des futurs bâtiments est un élément essentiel du projet : l’économie de consommation visée est de 50 % pour les locaux d’enseignement et de près de 30 % pour les locaux résidentiels. Des panneaux photovoltaïques seront en outre installés sur la toiture de la résidence A.

Zéro déchet ultime

Par ailleurs, la mise en place d’une démarche Zéro déchet ultime est prévue pour réduire les déchets à la source, favoriser le réemploi et la réutilisation, et maximiser le tri sur site et la valorisation. Parmi les réemplois d’ores et déjà identifiés, des radiateurs en fonte reconditionnés seront installés, les gravillons présents sur les toitures seront  réutilisés après nettoyage, de même que des murs rideau déposés pour le local à vélos.
La conception du projet utilisera un procédé constructif préfabriqué, avec des façades bois biosourcées Panobloc. Conçues et totalement préfabriquées en usine (parements intérieurs et extérieurs, menuiseries, occultations, etc.) par Techniwood à Rumilly en Haute Savoie, elles permettront de réduire significativement les délais de réalisation des travaux, les nuisances du chantier et participeront à un niveau de qualité de réalisation très élevé.
L’utilisation d’une maquette numérique sera au coeur du projet et facilitera la conception des modules préfabriqués qui viendront composer l’enveloppe des bâtiments. Elle garantira également une démarche collaborative avec l’ensemble des parties prenantes du projet pour faciliter le travail en conception et la préparation de l’exécution.

 
Par Bruno Mortgat, le 09/03/2022
Mat Environnement
L'actualité de la filière environnement.

Découvrir
S'abonner