x
Menu  
À la une   Chantiers   Économie   Entreprises   Hommes & Métiers   Matériaux   Matériels   Salons   Newsletters
Un microtunnelier pour la station de dépollution des eaux de pluie de la Marne
Un microtunnelier pour la station de dépollution des eaux de pluie de la Marne
Le Département du Val-de-Marne a baptisé le premier micro-tunnelier utilisé sur le chantier de construction de la station de dépollution des eaux de pluie de Champigny-sur-Marne. Le chantier a été confié à NGE-GC.

Le microtunnelier « Chantal » s’élancera début décembre pour creuser la première canalisation qui reliera, sur 600 mètres, la station de dépollution à un ouvrage de prise d’eau situé place du marché, à Chmpigny-sur-Marne lui permettant ainsi de recevoir les eaux pluviales.

L’arrivée du micro-tunnelier est prévue en mars 2022. La canalisation creusée, d’1,8 mètre de diamètre, acheminera à terme les eaux pluviales depuis cet ouvrage vers la Sdep. Une autre prise d’eau sera prochainement aménagée rue de la Plage.

Le creusement de cette première canalisation marque une nouvelle étape
importante de l’avancement du chantier, après la finalisation de la structure de la Sdep, faite de murs en béton armés coulés dans le sol. Elle assurera le maintien du bassin de rétention des eaux de pluie, composante principale de la station en cours de construction. Atteignant jusqu’à 20 mètres de profondeur par endroits, le bassin pourra stocker jusqu’à 8 000 m3 d’eaux pluviales. 

La Sdep a vocation à dépolluer les eaux de pluie avant de les rejeter dans
la Marne, grâce à un procédé de décantation et une désinfection par
rayonnements ultras violets. Cet équipement stratégique complètera les efforts engagés par le Département et par ses partenaires contre les mauvais branchements des habitations individuelles et collectives au réseau d’assainissement, afin d’améliorer la qualité des eaux de la Marne.

L’objectif visé étant de favoriser le retour de la biodiversité et l’ouverture de sites de baignade pérennes en Marne. Le montant des travaux de la Sdep s’élève à 42,3 millions d’euros financés par le Département, par le Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (Siaap) à hauteur de 20 millions d’euros, et par l’agence de l’eau Seine-Normandie.

Zoom sur le circuit de dépollution

La SDEP est constituée de deux lobes : l’un dédié au stockage de l’eau de pluie, l’autre destiné à la dépollution. Des vannes réguleront l’arrivée des eaux pluviales depuis les deux prises d’eau de la rue de la plage et de la place du marché. L’eau de pluie effectuera un premier passage par les dégrilleurs, elle sera ensuite orientée vers les canaux de décantation (décanteurs lamellaires). Le traitement ne s’arrête pas là, puisque l’eau passera enfin au travers de puissantes lampes UV avant de repartir vers le milieu naturel. La SDEP sera entièrement automatisée et surveillée à distance.
Par la rédaction, le 26/11/2021
Mat Environnement
L'actualité de la filière environnement.

Découvrir
S'abonner